Réflexions autour de la récompense

Réflexions autour de la récompense

Réflexions autour de la récompense

Je pourrai écrire un article de 5 pages sur les récompenses mais ce billet vise juste à tirer quelques fils d’une pelote parfois bien emmêlée.

Lorsque je vais en clientèle, je suis appelée en général pour modifier un comportement gênant ou pour la mise en place de nouveaux apprentissages. « Le chien n’écoute pas ce qu’on lui demande ». J’entends souvent quand j’aborde la notion de récompense :

« Oh la la mais vous récompensez beaucoup ! »

« Ca m’embête de devoir lui donner de la nourriture pour qu’il fasse ce que je lui demande »

« Oh ben c’est sur, avec la nourriture il fera tout ce que vous lui demandez ! »

« J’ai peur qu’il grossisse si je lui donne des friandises »

« Moi je veux qu’il le fasse pour me faire plaisir »

Pourquoi récompenser son chien ?

Qu’est ce qu’une récompense dans le mondes des humains ?

« Ce qui est accordé à quelqu’un en remerciement d’un service rendu ou en reconnaissance d’un mérite particulier «  Larousse

La notion d’effort est sous jacente à celle de récompense. Dans le monde des humains, on fait du sport pour gagner un match, une médaille, on fera un travail supplémentaire dans l’espoir de gagner une prime, on apprendra une leçon dans l’espoir d’avoir une bonne note etc.. La récompense peut être pécunière mais également correspondre à la satisfaction d’un besoin personnel ou la valorisation de son ego. Elle est un moteur.

Si l’on regarde du côté du chien, avec empathie, en se mettant à sa place, il y a beaucoup de demandes que nous lui faisons qui implique un réel effort de sa part dans sa capacité à se contrôler, et qui sont souvent contraire à sa nature de chien : ne pas aller sentir une odeur par ici ou par là, ne pas courir après le chat du voisin, marcher au pas en laisse, revenir quand on le rappelle, ne pas aller à la rencontre du chien qui arrive en face, ne pas manger le crouton de pain sur la bas coté, aller faire pipi quand on est disponible pour lui ouvrir une porte, dormir ici et pas là, ne pas se rouler dans la crotte de renard, ne pas aller dans la flaque de boue, attendre pendant des heures pendant que l’on travaille..etc etc

Comment envisager que le chien accepte de faire tous ces efforts sans moteur ? Sans motivation ? Juste pour nous faire plaisir ?

N’est ce pas nier finalement sa nature et ne pas avoir conscience de tout ce qu’on lui demande au quotidien ?

Quelques notions en vrac pour bien l’utiliser :

La récompense peut être de toutes sortes mais dans tous les cas elle doit être ce que veut le chien au moment du comportement (un bémol si c’est les enfants du voisin hein!). La récompense qui est utilisée traditionnellement est la caresse (quand même un coté un peu narcissique chez l’humain de penser que de poser la main sur son chien va être pour lui pauvre être inferieur la récompense suprême !). Mais si vous caressez votre chien pour le récompenser et qu’il fuit le contact de votre main, est ce du coup une récompense ? Une caresse, qu’il obtient sans effort particulier de sa part dans la journée, sera t’elle suffisamment « moteur » pour récompenser un rappel par exemple ? Une caresse peut être appréciée le soir devant la télé mais pas forcément au milieu de la forêt. Observez votre chien, est ce qu’il en redemande ?

Lorsqu’on utilise en priorité le renforcement positif (c’est à dire augmenter un comportement en ajoutant quelque chose) dans les apprentissages, il est important d’apporter le renforçateur (par exemple notre friandise) dans la seconde qui suit le comportement. Si vous donnez une friandise à votre chien en rentrant de balade parce qu’il a été « sage », cette friandise renforcement le dernier comportement produit et non ceux de la balade. Dommage !

Lorsque vos apprentissages sont acquis (dans les différents contextes où vous souhaitez les demander à votre chien, ce qui sous entend la notion d’entrainements avant…), le renforçateur va petit à petit devenir aléatoire jusqu’à être proposer pour maintenir la motivation et suivant des contextes de plus en plus difficiles.

Par exemple, pour moi qui est un chien de chasse, je récompense régulièrement (pas toujours et de façon variable) le rappel de ma chienne pour entretenir chez elle la motivation à me choisir moi plutôt que cette bonne odeur de gibier qu’elle vient de trouver. Je sais que pour ce choix à ce moment là, l’amour seul qu’elle me porte ne suffira pas ! 😉

En conclusion :

Oui je récompense systématiquement (donc beaucoup pendant les entrainements) un comportement pour le renforcer et motiver mon chien à le refaire.

Cela ne m’embête pas de récompenser un chien avec de la nourriture au même titre que je trouve normal de demander une rétribution à mon travail.

Je trouve génial un chien qui fait tout ce qu’on lui demande si on le récompense parce que cela signifie que j’ai une motivation facile à lui proposer pour développer ses apprentissages. Rapprochez vous d’un entraineur pour vous expliquer comment bien l’utiliser de façon à ce que votre chien arrive aussi à s’en passer par la suite.

Si j’ai peur que mon chien grossisse et que je l’ai beaucoup entrainé je vais simplement réduire sa ration journalière et lui proposer des friandises de bonne qualité. (Vous en trouverez des super ici : https://cynologik.com/categorie-produit/eduquer/pour-recompenser/)

Enfin, pour toutes les raisons évoquées plus hauts, récompenser son chien c’est une façon aussi de lui dire merci, merci pour tout ce que tu veux bien faire même si cela va contre ta nature de chien et entrave ta liberté de choisir.

X