Le chien parle t’il français ?

Le chien parle t’il français ?

Le chien parle t’il français ?

A cette question, que répondez vous ?

a. Oui évidemment, il est loin d’être bête, il comprend tout ce que je lui dis mais quand il s’agit de faire ce que je lui demande c’est autre chose  !
b. Des fois je me demande, parce qu’il écoute rien !
c. Je ne suis pas sure, comme c’est un berger allemand, peut être comprend t’il mieux l’allemand ?
d. Ah mais je vois où vous voulez en venir ! Il comprend très bien ce que je lui dis, c’est juste une tête de mule !
e. Ça dépend comment je lui dis. Par exemple quand je lui donne un ordre il faut que je sois autoritaire. D’ailleurs il n’écoute pas ma femme.
f. Non, le chien ne communique pas avec des mots. Il ne comprend donc ni le français, ni l’allemand, ni le chinois, ni aucun langage verbal.

La réponse est « f » bien sûr.

Le chien ne parle pas avec des mots mais avec tout son corps, de sa gueule en passant par ses oreilles jusqu’à sa queue, par ses vocalises, ses marquages, ses odeurs.

Du coup, à la réponse :
a. « Il comprend tout » : n’est ce pas une pure interprétation de notre part ? Et s’il comprend tout pourquoi ne pas écouter et répondre à la demande alors ?
b. « Il n’écoute rien », on peut se demander encore une fois s’il comprend ce qu’on lui demande ? Et si oui, pourquoi n’a t’il pas envie de le faire ? Doit il répondre comme un robot à notre bon vouloir ? Est il notre esclave, notre faire-valoir ? 
c. Evidemment, ses origines ne lui confèrent pas le pouvoir du verbal 😉
d. Une tête de mule ? Toujours la même question : comprend t’il ce qu’on lui demande ? Et surtout lui a t’on appris dans plusieurs contextes différents et de façon motivante ?
e. L’intonation et la façon d’apprendre a de l’importance dans l’apprentissage: si j’apprends à mon chien à s’asseoir en lui mettant les doigts sur les reins pour le contraindre avec un « assis » autoritaire, effectivement il ne le fera probablement que lorsqu’il sentira qu’il n’a pas le choix, avec une crainte des représailles dans la voix.

Nous allons à l’école pour apprendre à communiquer avec les autres humains. 
Mais nous n’allons pas à l’école pour apprendre à communiquer avec une autre espèce dont nous sommes responsable et qui vit dans nos foyers. 

Finalement est ce vraiment le chien qui doit apprendre ou l’humain pour savoir comment faire pour lui apprendre ? Comment lui donner envie d’écouter et de suivre nos règles ? Comment le comprendre, lui, et nous permettre de vivre ensemble en harmonie ?

Le chien ne communique pas avec des mots. Nous oui. 
Le chien parle avec son corps. Nous aussi, mais de façon inconsciente.
Le chien ne généralise pas. Ce n’est pas parce qu’il sait s’asseoir à la demande dans votre salon qu’il arrivera à s’asseoir au milieu de la place du marché. Demandez à un enfant de rester assis au milieu du parc de jeux…
Le chien éprouve des émotions : la peur, la joie, l’irritation, la panique ont un impact sur sa capacité à vous écouter. Demandez à une personne phobique des araignées de rester assis prés d’une toile  d’araignée…
Le chien a des besoins : courir, explorer, pister, chasser, jouer, dormir, manger, creuser…Il sera compliqué pour lui de répondre à une demande si un besoin plus important n’a pas été comblé. 

Si l’on souhaite être entendu et écouté par son chien, il faut prendre le temps de lui apprendre, étape par étape, les mots dont on a besoin pour se comprendre, tout en tenant compte de sa personnalité, de sa façon de communiquer et de ses besoins.

PS : la belette ne sait pas lire, elle regarde avec intensité le bout de cervelas sur l’accoudoir derrière le livre en attendant de pouvoir le manger 😀

X